francais

louis maraite, conseiller communal à la ville de liège: offrez d’abord un service moderne, le reste suivra automatiquement

Liège-Guillemins est une gare TGV hyper moderne dotée d’une toiture monumentale, où s’arrête le Thalys qui relie Cologne à Paris. L’architecture de Santiago Calatrava contraste toutefois fortement avec l’omnibus très vieillot en provenance de Maastricht, qui arrive ici toutes les heures. ‘Une liaison ferroviaire rapide entre Liège et Maastricht fera automatiquement augmenter le nombre de voyageurs transfrontaliers,’ estime Louis Maraite, directeur Communication du Centre Hospitalier Universitaire de Liège et conseiller communal.

Ancien responsable communication de la SNCB, l’homologue belge des NS (Chemins de fer néerlandais), Louis Maraite est parfaitement au courant des développements dans ce domaine en Belgique. Les chemins de fer en Wallonie souffrent d’un sous-financement et des améliorations sont nécessaires sur divers sites. La liaison ferroviaire entre Liège-Guillemins et Maastricht-Centraal en est un exemple. Comme l’explique Louis Maraite, ‘L’État belge n’accorde pas une grande priorité à une liaison rapide vers Maastricht, car la mobilité transfrontalière de la main-d’œuvre est très réduite. Il y a par contre beaucoup de Liégeois qui étudient à Maastricht ou qui vont faire du shopping dans cette ville. Inversement, un grand nombre de Néerlandais se rendent à Liège pour une visite de l’Opéra Royal de Wallonie, un concert ou le marché dominical de La Batte. Comme il n’y a plus de train tard le soir pour Maastricht, ils viennent en général en bus. Pour ces groupes, un train moderne plus rapide, à la cadence plus fréquente et aux horaires plus étendus serait une aubaine.’

Liaison rapide jusqu’au centre de Liège

Louis Maraite invoque encore une raison de moderniser cette ligne. Comme toutes les grandes villes, Liège est confrontée à des embouteillages, des difficultés de stationnement et des émissions de CO2 très importantes. Pour inciter les gens à utiliser moins leur voiture, on investit dans la création de pistes cyclables et les transports en commun. ‘Mais pas encore suffisamment,’ poursuit Louis Maraite. ‘En 2025, un nouveau trajet ferroviaire devrait être réalisé pour relier les sections autour de Liège et le centre au moyen d’une ceinture périphérique en forme de 8, et un tram est prévu en 2024 entre la section de Bressoux au nord-est et le quartier de Sclessin au sud de la ville. Une liaison ferroviaire rapide entre Maastricht et Liège permettrait aux voyageurs venant de Maastricht de descendre à Visé ou Bressoux pour prendre le nouveau train ou tram en direction du centre.’

L’exemple néerlandais

Pour l’instant, Louis Maraite a placé tous ses espoirs dans François Bellot, le (premier) ministre de la Mobilité francophone, qui reconnaît la nécessité d’améliorer les liaisons ferroviaires dans le sud de la Belgique. Dans l’intervalle, des liaisons rapides ont été réalisées entre Liège et Aix-la-Chapelle et avec la Ville de Luxembourg. Louis Maraite est lui-même un fervent adepte des trains néerlandais. S’il doit assister à un match de hockey de son fils à Rotterdam, il prend le train via Maastricht, au lieu du Thalys ou de la voiture. ‘Les trains néerlandais sont propres et confortables, et avec le WiFi gratuit ce n’est pas du temps perdu. Changer de train à Maastricht est en outre plus sûr et plus facile qu’à Bruxelles-Midi. Une liaison rapide entre Maastricht et Liège permettra à un plus grand nombre de concitoyens de découvrir tous ces avantages.’