francais

aix-la-chapelle: en périphérie et donc au cœur de l’euregio

Fin 2018, Aix-la-Chapelle bénéficiera d’une liaison ferroviaire directe avec Maastricht. Nous avons parlé avec Monika Frohn et Gunter Schaible de l’IHK Aachen (Chambre de commerce d’Aix-la-Chapelle) de l’impact des liaisons ferroviaires sur l’économie et les échanges transfrontaliers.

Avec son homologue néerlandais Ardy Assink de la CCI Euregio Meuse-Rhin et Export Sociëteit Limburg, Gunter Schaible encadre le Business club germano-néerlandais. En tant que forum transfrontalier des entrepreneurs, le club propose quatre fois par an une plateforme pour les entreprises de la région d’Aix-la-Chapelle et du Limbourg néerlandais. Les entreprises et autres acteurs économiques de la région frontalière s’y rencontrent, alternativement du côté allemand et néerlandais, pour un échange d’informations et d’expériences. Depuis la création du Business club germano-néerlandais en 2000, le nombre de membres a constamment augmenté et s’élève aujourd’hui à 200 personnes.

À votre avis, que signifiera pour Aix-la-Chapelle la liaison ferroviaire directe avec Maastricht telle prévue pour la fin de l’année?

“Il y a plus de 15 ans déjà, l’IHK Aachen s’était mobilisée avec la KvK Zuid-Limburg (Chambre de commerce du Limbourg méridional) d’alors et d’autres partenaires de l’Euregio Meuse-Rhin (EMR) en faveur d’une extension du réseau transfrontalier de transport ferroviaire de passagers. Les deux chambres ont développé à l’époque une vision, celle d’une ‘Euregio Circle Line’, qui relierait par le train les villes d’Aix-la-Chapelle, Maastricht et Liège sans correspondances. Ce mode de transport constitue la colonne vertébrale pour le parachèvement de l’intégration de l’espace économique eurégional. Il remplit une importante fonction de désenclavement et de liaison entre les grands centres de l’EMR et les centres de taille moyenne.

Le rail est aussi un facteur de liaison significatif vers le transport régional dans les zones rurales et il remplit une fonction notable pour l’accès aux importants nœuds de communication que sont par exemple les gares TGV d’Aix-la-Chapelle et de Liège. Le raccordement au réseau ferroviaire des deux aéroports de Liège et Maastricht devait être pris en compte dans les futures planifications. Ainsi, la liaison ferroviaire directe entre Aix-la-Chapelle et Maastricht comble une lacune dans le transport transfrontalier de passagers par le rail qu’il était grand temps de combler. Nous sommes particulièrement heureux que cela devienne une réalité à la fin de l’année ! La vision d’une ‘Euregio Circle Line’ perdure et c’est pourquoi le rattachement de Liège à la liaison eurégionale devra suivre le plus rapidement possible.”

La pénurie de main-d’œuvre spécialisée en Allemagne est un réel problème. Un réseau de transports publics efficace peut-il dans ce domaine aussi permettre l’échange et donner des impulsions ? La Région Aachen est-elle potentiellement intéressante pour les employés néerlandais – et celle de Maastricht pour ceux d’Aix-la-Chapelle?

“L’infrastructure et les liaisons de transport sont le facteur d’implantation numéro un ! Un réseau de transports publics attrayant en fait partie intégrante. L’Euregio Meuse-Rhin est notre espace économique transfrontalier commun, mais il reste des obstacles à franchir. Nous y parviendrons plus facilement si les distances peuvent être parcourues plus rapidement. Un réseau ferroviaire transfrontalier adapté, qui s’intègre de manière attrayante à l’ensemble des transports publics, agit comme un catalyseur pour l’intégration d’un espace économique et stimule en même temps l’échange transfrontalier de main-d’œuvre qualifiée.”

La liaison directe avec Maastricht bénéficiera-t-elle de manière tangible à l’économie d’Aix-la-Chapelle ? Ou bien ne fera-t-elle « que » rendre les trajets plus simples et moins chers pour faire une journée de shopping chez nos voisins?

“La liaison est certainement intéressante pour le tourisme de shopping, et ce des deux côtés. La liaison ferroviaire Aix-la-Chapelle – Maastricht devra aussi exploiter son potentiel en s’adressant aux automobilistes navetteurs. Pour cela, il faudra inciter les voyageurs à passer de la voiture au train, ce qui aura des chances de réussir avec des offres attrayantes, des informations disponibles sous forme numérique, des tickets à validité transfrontalière et une campagne de marketing axée sur le long terme. Les deux villes profiteront de la liaison si les départs et arrivées sont bien intégrés aux horaires nationaux des transports d’acheminement aux gares.”

Y a–t-il encore d’autres liaisons internationales directes que vous aimeriez voir à Aix-la-Chapelle ? Il y a des années déjà, l’arrêt de l’ICE à Aix-la-Chapelle était discuté avec Deutsche Bahn. Est-ce que, pour vous, Aix-la-Chapelle a une position ‘périphérique’ par rapport au réseau de transports publics et au réseau ferroviaire allemand?

” Il est vrai qu’Aix-la-Chapelle est le terminus de nombreux trains. Notre ville n’est pas un ‘hub’ au sein du réseau ferroviaire national et international. Par ailleurs, c’est un travail de longue haleine que de créer les conditions pour des liaisons transfrontalières, tant sur le plan des horaires que de l’infrastructure. L’échec peut se jouer à l’absence d’une électrification transfrontalière. Nous considérons toutefois que les liaisons ferroviaires transfrontalières avec arrêt à Aix-la-Chapelle ont un fort potentiel de passagers. Si nous pouvons l’accroître, nous pourrons aussi exploiter les liaisons de manière rentable. En tant que site universitaire et ville de séminaires, Aix-la-Chapelle est un lieu de destination et de départ attrayant pour les transports ferroviaires. Les liaisons ICE et Thalys actuelles qui s’arrêtent à Aix-la-Chapelle le prouvent.

Suite à un sondage réalisé il y a quelques années, l’IHK Aachen avait relevé un fort potentiel de voyageurs pour une liaison ferroviaire continue entre Aix-la-Chapelle et Londres – en particulier en début et fin de journée car le train permettant un aller-retour dans la journée devient alors même compétitif par rapport à l’avion. Dans cette mesure, la réponse à une offre ferroviaire dépend, outre de la rapidité du trajet, de l’intégration dans les horaires et de l’attrait des transports d’acheminement vers la gare. Pour une liaison ICE avec Londres, il faudrait toutefois aussi prévoir des travaux à la gare centrale d’Aix-la-Chapelle afin de permettre les contrôles d’accès indispensables.”

Aix-la-Chapelle est située au cœur de l’Euregio, dans le ‘coin des trois pays’ Pays-Bas – Belgique – Allemagne et est donc vouée à un partenariat intensif avec Maastricht et Liège. Que pensez-vous de la coopération transfrontalière avec les collègues des chambres de commerce dans ces pays?

“Depuis des décennies, nous sommes liés par un partenariat fructueux aux chambres de commerce et d’industrie de l’Euregio Meuse-Rhin. Sur notre site Internet commun www.euregiochambers.eu, nous informons sur les possibilités de créer une entreprise ou de trouver un associé dans le coin des trois pays. Nous y publions aussi des informations sur nos manifestations communes. Lors de la journée ‘IHK-Außenwirtschaftstag NRW’ le 20 septembre, les CC de l’Euregio seront représentées à un stand. Les personnes qui recherchent des opportunités d’affaires dans l’Euregio devraient absolument s’y rendre – et s’informer au préalable sur www.ihk-aussenwirtschaftstag-nrw.de. ”

Vous venez de le dire : la 10ième édition de la journée ‘IHK-Außenwirtschaftstag NRW’ se tiendra à Aix-la-Chapelle à l’automne. Combien de participants attendez-vous, quelle est l’importance du thème du ‘commerce extérieur’ pour la région d’Aix-la-Chapelle, et quel rôle y jouent les Pays-Bas en tant que voisins?

“La dixième édition de la journée ‘IHK-Außenwirtschaftstag NRW’ se tiendra le 20 septembre à Eurogress et nous attendons jusqu’à 1 000 participants, 50 prestigieux intervenants issus du monde économique et politique, ainsi que 60 représentants des chambres du commerce extérieur allemandes. Bien entendu le commerce extérieur a une importance particulière pour la région d’Aix-la-Chapelle en raison de sa situation dans le coin des trois pays. Cela vaut autant pour les grandes entreprises et les moyennes et petites entreprises de production que pour les petites entreprises commerciales et de services.

Les Pays-Bas sont de loin notre principal partenaire commercial étranger. Environ 900 entreprises relevant de l’IHK Aachen entretiennent des relations commerciales directes avec nos voisins, principalement dans le domaine des importations et des exportations. L’IHK stimule les relations économiques étroites, notamment par des manifestations de réseau du Business club germano-néerlandais et par des journées d’information et de conseil. Au cours de la journée ‘Außenwirtschaftstag NRW’ aussi, les Pays-Bas joueront un rôle important. Y participera par exemple Joost Van den Akker, député en charge de l’économie et de l’infrastructure de la connaissance ainsi que vice-gouverneur de la Province du Limbourg. Nous proposerons en outre l’atelier ‘Von Frau Antje zum Digital Dutchman: Aktuelle Wirtschaftstrends in den Niederlanden’ consacré aux dernières tendances économiques aux Pays-Bas.”